NOTE! This site uses cookies and similar technologies.

If you not change browser settings, you agree to it. Learn more

I understand

Learn more about cookies at : http://www.aboutcookies.org/Default.aspx?page=1

20 mars 2017 | DIGITEC, futur pôle du numérique à Paris-Saclay

signature digitec 250
Signature du partenariat Digitec le 14 mars 2017

Le projet DIGITEC vise à consolider un pôle majeur d’activités de recherche scientifique et technologique dans le domaine du numérique, autour des acteurs actuels de Nano-INNOV, dans un lieu emblématique qui co-localisera notamment le Pôle Systematic Paris-Region, l’IRT SystemX, le CEA-List, Télécom ParisTech et Télécom SudParis, et le siège d’Inria.

La capacité de ces acteurs allant de la recherche académique la plus en pointe (Inria, Télécom ParisTech, Télécom SudParis), à la recherche appliquée, bilatérale (CEA-List, Télécom ParisTech, Télécom SudParis, Inria) ou multipartenariale (IRT SystemX, Systematic Paris-Region) est reconnue par les industriels et confère au pôle DIGITEC une visibilité et une capacité d’innovation de premier plan sur un certain nombre de thématiques clés du numérique, notamment au regard des besoins industriels, telles que la Cybersécurité, l’Intelligence Artificielle, les Systèmes Cyber Physiques ou les nouvelles technologies du manufacturing.

Ces thématiques de recherche scientifique et technologique mobiliseront les membres de l’Université Paris-Saclay, au-delà des acteurs de DIGITEC, et s’inscriront dans le cadre des stratégies et des initiatives portées par l’Université Paris-Saclay. Cette initiative vise également à renforcer les liens déjà existant entre la recherche technologique de la transformation numérique et les activités plus tournées vers la recherche amont.

Concrètement, l’infrastructure DIGITEC, par la transformation de Nano-INNOV, doublera la capacité du site, qui atteindra près de 60 000 m2, afin de pouvoir :

  • Accueillir de nouveaux partenaires de recherche, au premier rang desquels Inria ;
  • Déployer des plateaux projets industriels. A titre d’exemple, Renault a choisi le site Nano-INNOV pour y implanter en 2016 ses équipes en charge du développement du « Véhicule Autonome » sur un plateau projet d’une cinquantaine de personnes. De plus, le site a été retenu pour y accueillir la plateforme « Factory Lab » de l’Alliance Industrie du Futur, opérationnelle depuis septembre 2016;
  • Imaginer un showroom scénarisant des innovations technologiques développées par l’ensemble des membres de l’Université Paris-Saclay ;
  • Collaborer avec de nouveaux dispositifs d’innovation ouverte de l’Université Paris-Saclay tels que, le Design Center de l’Université Paris-Saclay en préfiguration ;
  • Accompagner la croissance notable du CEA-List et de l’IRT SystemX, en synergie avec le Pôle Systematic Paris-Region, notamment vis-à-vis des PME.

DIGITEC sera également étroitement connecté à l’Incubateur Pépinière Hôtel d’Entreprises-IPHE, accueillant en particulier Incuballiance. Il regroupera des acteurs de la recherche technologique tels que le CEA-List, Télécom ParisTech, Télécom SudParis et Inria (tous labélisés instituts Carnot) et des acteurs portant des dispositifs d’aide à la valorisation, tels que la SATT Paris-Saclay. Ces dispositifs peuvent se concrétiser par le rapprochement d’industriels et de chercheurs académiques (IRT), par des dispositifs d’aide à la maturation (SATT) ou par le rapprochement avec la communauté industrielle et l’accompagnement à la croissance des entreprises à travers le pôle Systematic Paris-Region. Le projet est fortement soutenu par la Région Île-de-France et suscite l’intérêt du Commissariat Général à l’Investissement et de plusieurs investisseurs comme la Caisse des Dépôts et Consignations.

DIGITEC constituera un ensemble cohérent permettant de porter au meilleur niveau le transfert technologique et de mettre en visibilité le numérique au sein de l’Université Paris-Saclay.

Télécharger la fiche Digitec

 

 

 

17 mars 2017 | 75 démonstrateurs, 1000 participants : l’édition 2017 du #techday#cealist remporte un vif succès

faten hidri techday cea listÉvènement annuel du List, institut de CEA Tech, le #techday#cealist a attiré 1000 visiteurs pour sa quatrième édition, le 14 mars 2017 à Nano-INNOV.

Avec pour thématique centrale la « data intelligence », le #techday#cealist a été l’occasion pour Faten Hidri, Vice-présidente de la Région Ile de France, en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, d’annoncer la création de Digitec, pôle numérique majeur du Campus Paris-Saclay.

 

 

Après deux tables rondes consacrées à l’intelligence artificielle, les participants sont allés à la rencontre des chercheurs du List en visitant le techshow :

chiffres clés tehcday 2017 05

  • 75 démonstrateurs à l’état de l’art répartis sur 12 thématiques,
  • 3 visites de plateforme (robotique interactive, simulation interactive et contrôle non destructif) réparties sur Digiteo Moulon et Digiteo Saclay,
  • 3 nouveaux espaces : Virtual#List, Startup Village et Open Innovation @ Paris-Saclay (showroom, CoFab et Design Center*)

*préfiguration

Le techshow du #techday#cealist 2017 :

Plan techday 2017 cea list 04

Télécharger les kakémonos des 75 démonstrateurs présentés lors du techshow du #techday#cealist 2017 :

 

02 smart data Smart Vehicule

55. Electronic platforms virtualization
56. XCOEUR
57. CPS IMPULSE
58. ADAS

02 smart data Smart Instrumentation

59. NanoPix
60. Nucléide-Lara
61. Dosimétrie 3D par gel

 

 

 

March 16, 2017 | Papyrus, an industrial-scale model-driven engineering platform

papyrus consortiumThe Papyrus Industry Consortium (PIC) was established in 2016 to develop and distribute Papyrus, an open-source model-driven engineering (MDE) platform developed by List, a CEA Tech institute. The Consortium brings together thirteen industrial companies, including three large corporations.

For List, Papyrus serves both as a platform for innovating model-driven engineering software and a development resource for all industries impacted by the increasing use of digital technology, and, especially, fields like robotics, new energy technology, and electronics architectures.

The capacities offered by Papyrus meet the needs of a broad range of industrial companies. In 2016, the Papyrus Industry Consortium (www.polarsys.org/papyrus-ic), whose members include Airbus, Ericsson, and Saab, was formed to work with end users, technology developers, and researchers to pursue the common goal of supporting and enhancing the flexible, modular, open-source MDE platform for software and systems development.

The Consortium provides industrial companies with effective support for their MDE innovation projects. And because the Consortium pools resources and efforts, it also helps these companies save time and, therefore, reduce development costs. Users have access to the Consortium’s resources and tools, which will continue to evolve with changing needs and new technological advances. Finally, the Consortium’s large and diverse international community gives users opportunities to conduct joint research projects and receive training.

The Papyrus Industry Consortium constitutes a major addition to the MDE solutions List can offer industrial companies, who can now access applied and personalized models and a large community of Papyrus experts and users.

 

http://www.cea-tech.fr/cea-tech/english

 

 

 

 

14 mars 2017 | N2D2, première plateforme européenne de deep learning en open source

Issue de dix années de recherche menées au CEA la plateforme Neural Network Design and Deployment (N2D2) est désormais accessible en open source sur le site web du List, institut de CEA Tech, (www-list.cea.fr/N2D2). Cette mise à disposition fournira aux développeurs un environnement de conception pour les applications de deep learning. Elle favorisera la création d’un écosystème d’utilisateurs en vue d’élargir les domaines d’usages des réseaux de neurones.

Les réseaux de neurones sont constitués d’algorithmes s’inspirant du fonctionnement des neurones du cerveau. Ces solutions logicielles de plus en plus utilisées pour les applications de reconnaissance d'images, de sons ou de tout autre signal issu d'un ou plusieurs capteurs permettent de doter les objets et systèmes de capacités d'interprétation. L’accroissement des volumes de données générées dans tous les secteurs économiques a permis l’émergence de nouvelles solutions de calculs pour extraire de la connaissance de ces données. Les réseaux de neurones répondent à cet enjeu, sous réserve de modèles de programmation adaptés.

List reseaux de neuronnes

Une solution disruptive et intégrée pour les développeurs

N2D2 accompagne les développeurs et designers de bout en bout, de la conception du réseau de neurones jusqu’à sa réalisation, et ce quelle que soit l’architecture matérielle de calcul et les solutions matérielles d’exécution (GPU, FPGA…) envisagées.

Enfin, la plateforme N2D2 intègre de manière unifiée la chaîne complète de traitement de données. Celle-ci va de l’acquisition et mise en forme des données jusqu’à l’apprentissage, la simulation, le traitement, pour ensuite parvenir à l’étape finale : l’affichage des résultats de performances à l’utilisateur final.

Un environnement de conception complet

N2D2 permet la génération du code adéquat en fonction du composant matériel sur lequel le réseau de neurones doit s’exécuter. Il est ainsi possible de faire un benchmark des composants du commerce afin de choisir celui qui sera le plus adapté aux exigences définies en amont (latence du traitement, consommation énergétique, coût, facteur de forme, etc.).

N2D2 peut également être utilisé pour la conception de réseaux de neurones pour des accélérateurs neuronaux issus du CEA, tels que le processeur PNeuro, qui est une IP matérielle programmable dédiée au calcul neuronal.

Grâce à l’ensemble de ces fonctions, N2D2 autorise le prototypage simple et rapide de systèmes embarqués à base de réseaux de neurones ainsi que l’évaluation de leurs performances.

Un cas d’usage pour le contrôle qualité en milieu industriel

N2D2 a été utilisée avec succès pour développer un système à base de réseaux de neurones, pour détecter des défauts de fabrication dans le cadre d’un contrôle en ligne temps réel. Au-delà du critère essentiel lié au taux de reconnaissance des défauts répertoriés comme critiques, l’enjeu était de minimiser le temps de latence. La puissance de calcul et la flexibilité de la solution issue de N2D2 lui ont permis d’explorer rapidement l’espace de conception afin de spécifier le système embarqué.

Quels domaines d’application ?

Les réseaux de neurones sont utilisés dans des domaines aussi variés que la production industrielle et le contrôle qualité (exemple cité plus haut), la sécurité (contrôle d’accès à un site par exemple), le transport (par exemple le contrôle de la qualité des routes ou le véhicule autonome), ou encore le marketing (par exemple la personnalisation des messages aux clients). N2D2 apporte d’ores et déjà des solutions adaptées aux enjeux de partenaires du List comme Atos, ArcelorMittal ou Global Sensing Technologies.

Essayez N2D2 !

Pour accéder à la plateforme open source (licence CeCILL C), connectez-vous sur le site web du CEA LIST : www-list.cea.fr/N2D2

 

 

 

February 28, 2017 | Oncologists and radiotherapists get new software

list barat outil logiciel​List, a CEA Tech institute, recently developed a new software application that helps oncologists and radiotherapists diagnose tumors, plan treatment, and predict the patient’s response.

The new software combines data from different medical imaging techniques (MRI, PET, and other scans) using a non-supervised statistical analysis to characterize various types of tumor tissue, providing oncologists and radiotherapists with valuable assistance diagnosing tumors and planning radiotherapy treatments.

The tumor and organ edges are automatically located and active areas of the tumor are distinguished from necrotic tumor tissue and zones of edema. “The software uses statistical analysis methods to perform a 3D segmentation of the tissue, giving each type of tissue its own unique signature,” explained a List researcher. “This gives practitioners a basis for identifying tissue. The practitioner can then either approve or correct the results as needed. This saves time and provides a more objective assessment than manually segmenting the tumor slice by slice.”

The software also delivers benefits for patient monitoring by providing quantitative data on tumor growth and identifying new tumor markers. For example, the software can be used to determine tissue signatures for the early detection of recidivism in glioblastoma patients, as well as for any other type of pathology.

http://www.cea-tech.fr/