Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires pour vous offrir un meilleur service.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Les Cookies

Cette rubrique vous permet d’en savoir plus sur l’origine et l’usage des informations de navigation traitées à l’occasion de votre consultation de notre site et sur vos droits.

Ainsi, lors de la consultation de notre site, des informations relatives à votre navigation sont susceptibles d’être enregistrées dans des fichiers Cookies installés sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.).

Ces cookies sont émis par le site du CEA LIST dans le but de faciliter votre navigation sur notre site.

Sachez que seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.

Si vous partagez l’utilisation de votre terminal avec d’autres personnes, nous ne pouvons pas nous assurer de manière certaine que les services et publicités destinés à votre terminal correspondent bien à votre propre utilisation de ce terminal et non à celle d’un autre utilisateur de ce terminal.

Les cookies que nous émettons

Les cookies que nous installons, dans votre terminal, nous permettent de reconnaître votre navigateur lorsque vous vous connectez à notre site.

Soucieux de servir nos clients au mieux, nous émettons des cookies afin :

  • D’établir des statistiques de fréquentation (nombre de visites, de pages vues, …) afin de suivre et d’améliorer la qualité de nos services.
  • D’adapter la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal.
  • De mémoriser des informations saisies dans des formulaires, gérer et sécuriser l’accès à des espaces réservés et personnels tels que votre compte, le cas échéant.

Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et vos conditions d’accès à certains services nécessitant l’utilisation de Cookies.

Vous pouvez exprimer et modifier à tout moment vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu’ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur.

Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l’acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu’un cookie soit susceptible d’être enregistré dans votre terminal.

Nous vous informons que si votre navigateur est configuré de manière à refuser tous les cookies, vous ne pourrez pas profiter de fonctions essentielles de notre site. Nous vous invitons à paramétrer votre navigateur au mieux.

La configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d’aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.

Vous trouverez ci-dessous des éléments de paramétrage des principaux navigateurs.

Internet explorer

  1. Dans le menu « Outils » en haut à droite de la barre de navigation, sélectionnez « Options Internet »
  2. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
  3. Vous pouvez paramétrer vos choix concernant les cookies à l’aide d’un curseur. Si vous cliquez sur « Avancé » vous pouvez faire une gestion manuelle et avancée des cookies
  4. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Mozilla Firefox

  1. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
  2. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
  3. Paragraphe Historique : Dans le menu déroulant « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
  4. Les paramètres qui s’affichent vous permettent de paramétrer vos choix concernant les cookies et leur durée de conservation (refuser tous les cookies, d’accepter les cookies en refusant les cookies tiers)
  5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Google Chrome

  1. Cliquez sur l’icône personnaliser et contrôler Google Chrome située en haut à droite de la barre de navigation
  2. Sélectionnez « Paramètres » puis activez « afficher les paramètres avancés »
  3. Dans la partie confidentialité, activez le menu « paramètres de contenus »
  4. Paramétrez vos choix concernant les cookies, sélectionnez « Blocage des sites tiers »

Safari

  1. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
  2. Sélectionnez l’icône « Confidentialité »
  3. Paramétrez vos choix concernant les cookies (Blocage des sites tiers)

22 septembre 2017 | La ministre des Armées à la rencontre de l’écosystème numérique au CEA à Saclay

Systematic 19sept2017 101 250

​Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue mardi 19 septembre à Nano-INNOV, sur le centre CEA à Saclay, pour y réunir le comité exécutif du ministère sur les sujets de la transformation numérique.

A l’invitation du pôle Systematic, la ministre des Armées, Florence Parly a réuni à Saclay le comité exécutif du ministère sur les sujets de la transformation numérique, au cœur d’un écosystème devenu l'un des principaux lieux de soutien et d'accompagnement à la recherche et au développement du numérique en France.

Les représentants du CEA, du Pôle Systematic1 et de SystemX2 ont tour à tour présenté l’écosystème qu’ils animent au sein de DigiHall3, le nouveau « cluster du numérique » du campus Paris-Saclay dont l’ambition consiste à mettre à disposition des industriels une chaîne complète de recherche et d’innovation en réunissant les principaux acteurs du domaine sur un lieu unique du Campus Paris-Saclay : le centre CEA Nano-INNOV à Palaiseau.

Cinq start-up et PME innovantes issues de ce cluster ont présenté leurs travaux susceptibles de trouver des applications défense. Bien qu’orientées à l’origine vers les besoins civils, elles ont presque toutes aujourd’hui des projets en cours avec les grands maîtres d’œuvre de l’industrie de la défense française ou avec la Direction générale de l’armement (DGA).

Parmi ces entreprises figuraient trois start-up essaimées du List4, institut de CEA Tech, direction du CEA en charge de la recherche technologique:

  • Diota, essaimée en 2009 et dédiée à la création de solutions logicielles de réalité augmentée pour l’industrie, afin de permettre aux industriels d’améliorer leurs performances en liant de façon interactive données numériques et espaces opérationnels humains ;
  • Kalray, créée en 2008 et qui développe une nouvelle génération de circuits programmables (reconfigurables après leur fabrication), basés sur une architecture massivement parallèle de plusieurs centaines de processeurs ;
  • Krono Safe, créée en 2011 et dont la suite d’outils logiciels utilise plus de quinze années de R&D du CEA sur la sûreté de fonctionnement dans le nucléaire et l’automobile, est le seul acteur du marché capable d’automatiser le développement d’applications temps-réel critique, en préservant leurs performances et en garantissant un haut niveau de sûreté.
Systematic 19sept2017 101 800x495
La ministre des Armées Florence Parly entourée (de g. à dr.) de Philippe Watteau, directeur du List, de Pascal Cléré, président de l’IRT SystemX, de Jean-Luc Beylat, président du pôle Systematic, et de Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA. © Systematic

La ministre a aussi rappelé que l’innovation et le numérique sont très important pour la transformation du ministère des Armées. Une défense nationale crédible est aujourd’hui indissociable d’une base industrielle et technologique de défense qui intègre davantage les mutations technologiques en cours, portées en particulier par les nouveaux acteurs du numérique, que la ministre a pu retrouver sur le plateau de Saclay rassemblées autour du CEA.

Enfin, si le CEA est aujourd’hui un acteur majeur du numérique, c’est aussi grâce à sa Direction des Applications Militaires, l’un des principaux acteurs du calcul haute performance à l’échelle internationale, dont les supercalculateurs, développés pour les besoins de la dissuasion nucléaire, se situent au meilleur rang mondial.

Systematic 19sept2017 146
Présentation de la start-up Diota à la ministre des Armées Florence Parly. © Systematic
Systematic 19sept2017 143
L'équipe de la ministre des Armées assiste à une présentation en compagnie de (de g. à dr.) de Michel Bédoucha (cravate rouge), directeur du centre CEA de Saclay, Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA et de Philippe Watteau, directeur du List. © Systematic

 


1Le pôle de compétitivité Systematic Paris-Région, créé en 2005, rassemble et anime un écosystème de plus de 800 membres, dont le CEA, membre permanent du bureau exécutif de Systematic. Ce pôle connecte les acteurs du logiciel, du numérique et de l’industrie sur les secteurs d’avenir.

2L’IRT SystemX est depuis 2012 l’un des huit instituts de recherche technologique qui ont été créés par le gouvernement pour renforcer l’attractivité du territoire et soutenir l’innovation en France. Il développe des filières économiques liées à son domaine au travers d’un partenariat stratégique public-privé équilibré.

3 Anciennement dénommé « Digitec », DigiHall a été lancé en mars 2017 par le CEA, Télécom ParisTech, Inria, le pôle Systematic et l’IRT SystemX, avec le soutien de la région Île-de-France ainsi que de l’Université Paris-Saclay et de l’Établissement Public d’Aménagement Paris Saclay. Plus de 1500 chercheurs et ingénieurs y seront concentrés d’ici 2020.

4Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

 

19 septembre 2017 | RobMoSys étend l’ingénierie dirigée par les modèles à la robotique

robotique list robmosysLe projet européen H2020 RobMoSys entend booster le développement logiciel pour la robotique en mettant en place une méthode et un environnement de conception partagés.

A l'heure actuelle, les plates-formes de développement de logiciels pour la robotique sont aussi nombreuses et hétérogènes que les différents types de robots existants. Lancé en janvier 2017, le projet européen H2020 RobMoSys a pour objectif de définir une méthode et un environnement de conception communs pour fournir des logiciels de qualité à coût maîtrisé, en impliquant tous les acteurs de la communauté robotique.

La plate-forme de conception commune sera basée sur des modèles logiciels composables. Le List*, institut de CEA Tech, contribue à ce projet en mettant son expertise d'ingénierie dirigée par les modèles au service de ce secteur. « Très répandue dans le domaine de l'automobile, l'ingénierie dirigée par les modèles est une aide précieuse à la conception des systèmes complexes, souligne la coordinatrice du projet au List. Elle est, de ce fait, particulièrement adaptée au développement de robots. »

La plate-forme RobMoSys viendra en appui aux plates-formes existantes, pour les enrichir tout en préservant leur spécificité et leur indépendance. « Cela permettra de proposer des composants logiciels sur étagère, réutilisables d'un robot à un autre. » Le projet prévoit d'impliquer un maximum d'acteurs de la communauté robotique, en consacrant 50% de son budget au financement de sous-projets (les « open-calls »), ouverts à tous.

Plus d'informations sur robmosys.eu/open-calls/

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

5 septembre 2017 | Le List et Thales innovent en cybersécurité

cybersécurité list thalesDans le cadre de son laboratoire commun FormalLab avec Thales, le List, institut de CEA Tech, a démontré la pertinence de sa plate-forme de vérification formelle Frama-C pour garantir la sécurité de codes cryptographiques.

C'est une première en cybersécurité : un code opérationnel de logiciels de chiffrement de données sensibles a été analysé par les méthodes formelles du List*. L'enjeu est de taille : les logiciels de communication chiffrée contrôlent une large part des échanges numériques actuels, et tout défaut dans ces logiciels peut compromettre la sécurité de grandes quantités de données. Dans le cadre de leur laboratoire commun FormalLab, Thales a sollicité l'expertise du List en analyse et vérification de code sur ses propres composants de cryptographie.

Concrètement, les exigences de sécurité exprimées en langage courant ont d'abord été déclinées en un cahier des charges précis des fonctionnalités logicielles. Le résultat ainsi obtenu a ensuite été comparé au code existant grâce à des outils de raisonnement fondés sur des méthodes mathématiques.

Ces travaux ont permis, en lien étroit avec l'équipe de développement de Thales, de mettre en œuvre la plate-forme Frama-C du List sur ce cas opérationnel. Thales lance actuellement un pilote de déploiement pour systématiser cette approche et garantir l'absence de vulnérabilité de sécurité dans ses codes cryptographiques. Le FormalLab poursuit par ailleurs le développement des prochaines générations d'analyse de code.

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

24 août 2017 | Vers un meilleur suivi de la production dans l’industrie

suivi production industrie cea list
© Fotolia.com - Laurentiu Iordache

Le List, institut de CEA Tech, a développé une méthode pour fiabiliser le calcul d'indicateurs de suivi de production dans un atelier agro-alimentaire. Une approche concrète et novatrice qui peut être déployée dans d'autres secteurs industriels.

Le calcul des indicateurs de suivi continu des procédés de production dans l'industrie peut être faussé en cas de panne d'un ou plusieurs capteurs sur la chaine. Les techniques d'extrapolation généralement utilisées pour compléter les données manquantes ne sont pas toujours pertinentes.

Pour fiabiliser ce suivi, le List* a mis au point un algorithme de prédiction plus fin, basé sur des méthodes de régression statistique, exploitant le passé du capteur mais aussi la redondance des mesures. Le logiciel détermine la meilleure stratégie de prédiction puis construit un modèle. L'efficacité de l'approche a été mise à l'épreuve en comparant des données réelles avec celles obtenues par différents algorithmes. « Lorsque peu de données manquent, toutes les méthodes offrent des performances similaires, indique un chercheur du List. En revanche, lorsque le volume de données manquantes est important ou que le procédé est très irrégulier, l'approche basée sur la régression statistique se montre la plus pertinente. »

L'algorithme, validé sur un large panel de données, est en cours d'industrialisation pour être utilisé en opérationnel sur un atelier agro-alimentaire industriel, avant d'être étendu. Cette approche très générique peut s'appliquer à tout procédé de fabrication industrielle continu ainsi qu'au monitoring énergétique.

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

10 août 2017 | Manipuler les déchets contaminés en toute sécurité

Romans manipulation secure webDans le cadre du projet européen RoMaNS, le List, institut de CEA Tech, a proposé un nouveau dispositif de télémanipulateur robotique apte à répondre aux enjeux de l'industrie nucléaire.

Le nettoyage des sites nucléaires représente le plus grand projet d'assainissement environnemental d'Europe. Pour trier et séparer les déchets contaminés en sécurité, le projet H2020 RoMaNS a pour objectif de développer un dispositif de téléopération.

La mise au point du démonstrateur tire largement profit des technologies robotiques développées au List*, partenaire du projet. Celui-ci repose en effet sur l'exploitation de dispositifs à retour d'effort pour le couplage bilatéral maître/esclave : un robot « esclave » intervient en zone contaminée en reproduisant les mouvements réalisés par un organe « maître », piloté par l'opérateur.

Côté maître, le dispositif est constitué d'un gant à retour d'effort monté sur un bras haptique commercialisé par Haption, spin-off du List. Compact et léger, le gant permet une manipulation dextre des éléments de l'environnement. Côté contaminé, la partie « esclave » est composée d'un bras robotique à 6 axes sur lequel est monté un dispositif préhenseur, doté d'une structure semblable à celle d'une main humaine, « pour une manipulation la plus naturelle et intuitive possible, » explique un chercheur. Pour aboutir au robot de télémanipulation dextre attendu, il reste à finaliser l'aspect intuitif du couplage entre les deux parties.

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/