Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires pour vous offrir un meilleur service.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Les Cookies

Cette rubrique vous permet d’en savoir plus sur l’origine et l’usage des informations de navigation traitées à l’occasion de votre consultation de notre site et sur vos droits.

Ainsi, lors de la consultation de notre site, des informations relatives à votre navigation sont susceptibles d’être enregistrées dans des fichiers Cookies installés sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.).

Ces cookies sont émis par le site du CEA LIST dans le but de faciliter votre navigation sur notre site.

Sachez que seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.

Si vous partagez l’utilisation de votre terminal avec d’autres personnes, nous ne pouvons pas nous assurer de manière certaine que les services et publicités destinés à votre terminal correspondent bien à votre propre utilisation de ce terminal et non à celle d’un autre utilisateur de ce terminal.

Les cookies que nous émettons

Les cookies que nous installons, dans votre terminal, nous permettent de reconnaître votre navigateur lorsque vous vous connectez à notre site.

Soucieux de servir nos clients au mieux, nous émettons des cookies afin :

  • D’établir des statistiques de fréquentation (nombre de visites, de pages vues, …) afin de suivre et d’améliorer la qualité de nos services.
  • D’adapter la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal.
  • De mémoriser des informations saisies dans des formulaires, gérer et sécuriser l’accès à des espaces réservés et personnels tels que votre compte, le cas échéant.

Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et vos conditions d’accès à certains services nécessitant l’utilisation de Cookies.

Vous pouvez exprimer et modifier à tout moment vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu’ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur.

Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l’acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu’un cookie soit susceptible d’être enregistré dans votre terminal.

Nous vous informons que si votre navigateur est configuré de manière à refuser tous les cookies, vous ne pourrez pas profiter de fonctions essentielles de notre site. Nous vous invitons à paramétrer votre navigateur au mieux.

La configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d’aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.

Vous trouverez ci-dessous des éléments de paramétrage des principaux navigateurs.

Internet explorer

  1. Dans le menu « Outils » en haut à droite de la barre de navigation, sélectionnez « Options Internet »
  2. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
  3. Vous pouvez paramétrer vos choix concernant les cookies à l’aide d’un curseur. Si vous cliquez sur « Avancé » vous pouvez faire une gestion manuelle et avancée des cookies
  4. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Mozilla Firefox

  1. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
  2. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
  3. Paragraphe Historique : Dans le menu déroulant « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
  4. Les paramètres qui s’affichent vous permettent de paramétrer vos choix concernant les cookies et leur durée de conservation (refuser tous les cookies, d’accepter les cookies en refusant les cookies tiers)
  5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Google Chrome

  1. Cliquez sur l’icône personnaliser et contrôler Google Chrome située en haut à droite de la barre de navigation
  2. Sélectionnez « Paramètres » puis activez « afficher les paramètres avancés »
  3. Dans la partie confidentialité, activez le menu « paramètres de contenus »
  4. Paramétrez vos choix concernant les cookies, sélectionnez « Blocage des sites tiers »

Safari

  1. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
  2. Sélectionnez l’icône « Confidentialité »
  3. Paramétrez vos choix concernant les cookies (Blocage des sites tiers)

3 juillet 2017 | Assurer la cybersécurité, une question de développement logiciel

cybersecurite 250Plus de 80% des fonctionnalités des systèmes industriels reposent sur le logiciel : la fiabilité et la sécurité de ces codes constituent aujourd’hui un important facteur de différenciation.

En s'appuyant sur l'expérience acquise dans de nombreux domaines critiques et de nouvelles modalités d'intégration dans les cycles de développement de logiciels, Bureau Veritas et CEA Tech fournissent des outils efficaces pour les activités d'assurance et de certification à haute valeur ajoutée.

Les deux partenaires ont identifié le besoin vital de sécuriser les composants logiciels tout en préservant la valeur commerciale des acteurs industriels dans la transformation numérique. Aujourd'hui, ces deux objectifs sont abordés dans leur nouveau guide de développement et d'évaluation des logiciels “Cybersecurity Guidelines for Software Development & Assessment”. Ces méthodologies innovantes constituent un socle pour produire des logiciels sécurisés de façon efficace et rentable. Leur atout majeur réside dans l'utilisation innovante d'outils automatisés de sécurité logicielle ; des solutions innovantes de sécurité de code, tels que la plate-forme Frama-C de CEA Tech, sont conçus pour sécuriser les logiciels les plus critiques du système, dans le respect des coûts et délais.

In fine, les activités de sécurisation des logiciels peuvent s’appuyer sur deux piliers complémentaires : un ensemble concis et flexible de directives pour le développement et l'évaluation de logiciels, et une relation directe entre ces lignes directrices et les outils de sécurité existants, à la pointe de la technologie.

Télécharger le “Cybersecurity Guidelines for Software Development & Assessment

 

16 juin 2017 | Isybot se lance sur le marché de la robotique collaborative

List CEA Tech
© Echord++ / Hauke Seyfarth

Le List, institut de CEA Tech, a annoncé la création de la start-up Isybot pour valoriser ses solutions les plus performantes d'actionnement et de contrôle-commande.

Replacer l'homme au cœur du processus de production est l'un des enjeux majeurs de l'usine du futur. Isybot, la toute nouvelle start-up du List, entend contribuer à relever ce défi en commercialisant un robot collaboratif permettant à l'opérateur et au robot de partager l'espace de travail et associant des fonctions d'apprentissage par démonstration.

Le robot collaboratif d'Isybot intègre des technologies d'actionnement sans capteurs d'effort développées au List (actionneur à vérin à vis à billes et câble) : il contrôle les efforts par la mesure du courant électrique dans les moteurs. Au final : un gain en simplicité, en flexibilité, en robustesse et en performances, notamment en ce qui concerne la réactivité du robot et la précision des efforts exercés.

En outre, le robot intègre une technologie brevetée d'apprentissage intuitif de l'effort à appliquer. Par exemple, dans une activité de ponçage, quelle que soit la pièce à poncer, aucune programmation informatique n'est nécessaire : l'opérateur imprime simplement un mouvement, l'intensité et la direction de l'effort à fournir, que le robot peut reproduire autant de fois que nécessaire. Des premières applications sont envisagées pour le polissage de pièces mécaniques ou composites. Isybot et le List ont également mis en place un partenariat technologique pour développer des solutions adaptées aux besoins des entreprises.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

22 mai 2017 | Systèmes filaires : détecter les défauts avant la rupture

List CEA Tech
© Nicomatic

Le List, institut de CEA Tech, vient de mettre au point le premier démonstrateur embarqué, industriel, de détection de défauts précoces dans les câbles par réflectométrie.

Dans les avions, les anomalies naissantes représentent 45 % des défauts d'endommagement sur les câbles et systèmes filaires. Or, les techniques de réflectométrie classiques sont surtout efficaces pour les défauts francs. Avoir une méthode de détection précoce des détériorations permettrait de mieux anticiper les opérations de maintenance.

Le démonstrateur développé par le List est fondé sur l'utilisation d'une carte électronique capable d'injecter un signal OMTDR* dans le réseau de câbles. Lorsque ce signal rencontre un défaut, une partie de son énergie est renvoyée vers le point d'injection tandis que l'autre partie continue à se propager. Après construction du réflectogramme, la carte utilise un algorithme innovant, basé sur plusieurs brevets, qui réalise la fusion des résultats provenant de plusieurs méthodes de post-traitement pour fournir un diagnostic robuste et multicritère. Mieux : une carte (maître) communique avec d'autres (esclaves) qui lui envoient leurs propres réflectogrammes pour en tirer une analyse combinée plus précise.

Sur paire torsadée et quadrax, le démonstrateur détecte et localise des défauts d'endommagement de l'isolant et du blindage plus fins que les détecteurs actuels : par exemple, un endommagement de blindage de longueur 5 mm ou un rayon de courbure inférieur ou égal à 10 fois le diamètre du câble sous test – une première ! De format compact, il peut être intégré dans des connecteurs pour réaliser un autodiagnostic des systèmes filaires complexes. Ce démonstrateur a été présenté lors d'une conférence, et sera bientôt industrialisé par la société Nicomatic.

*OMTDR : Orthogonal Multi-tone Time Domain Reflectometry

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

20 avril 2017 | DOSEO valide le nouveau logiciel d’Aquilab

DOSEO petit

Leader français des solutions logicielles de contrôle qualité des équipements d’imagerie médicale et de radiothérapie, Aquilab vient de signer un contrat de recherche avec la plateforme DOSEO, pour qualifier et valider sa nouvelle méthode de contrôle du faisceau.

La grande complexité des modalités d’irradiation en radiothérapie externe impose la mise en oeuvre de contrôles qualité poussés et rigoureux. La nouvelle méthode de contrôle du faisceau avant irradiation proposée par Aquilab repose sur l’utilisation des imageurs bidimensionnels EPID, classiquement utilisés pour vérifier la bonne position du patient.

Habituellement, le faisceau est contrôlé par irradiation d’une cuve à eau. Les paramètres mesurés dans l’eau sont ici remplacés, grâce aux calculs du logiciel, par des données équivalentes tirées des images EPID du faisceau. Mais cette substitution est-elle fiable ? C’est ce qui a été vérifié grâce aux moyens expérimentaux et à l’expertise en modélisation Monte-Carlo de la plateforme DOSEO du List, institut de CEA Tech. Dans un premier temps, les chercheurs ont validé le modèle de conversion qui permet de passer du signal dans une image EPID à la dose équivalente absorbée dans l’eau. Dans un second temps, ils vont évaluer deux nouvelles méthodes statistiques de comparaison d’images pour améliorer la sensibilité et la précision des contrôles réalisés avant le traitement.

Très encourageants, les premiers résultats obtenus suggèrent que la solution d’Aquilab permettra de vérifier plus efficacement et plus rapidement (en quelques dizaines de minutes au lieu de plusieurs heures) la qualité du faisceau, même pendant le traitement. Ces résultats seront en outre utilisés par la société pour obtenir le marquage « CE » de son logiciel, positionnant DOSEO comme organisme de référence en la matière.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

 

 

20 mars 2017 | DIGITEC, futur pôle du numérique à Paris-Saclay

signature digitec 250
Signature du partenariat Digitec le 14 mars 2017

Le projet DIGITEC vise à consolider un pôle majeur d’activités de recherche scientifique et technologique dans le domaine du numérique, autour des acteurs actuels de Nano-INNOV, dans un lieu emblématique qui co-localisera notamment le Pôle Systematic Paris-Region, l’IRT SystemX, le CEA-List, Télécom ParisTech et Télécom SudParis, et le siège d’Inria.

La capacité de ces acteurs allant de la recherche académique la plus en pointe (Inria, Télécom ParisTech, Télécom SudParis), à la recherche appliquée, bilatérale (CEA-List, Télécom ParisTech, Télécom SudParis, Inria) ou multipartenariale (IRT SystemX, Systematic Paris-Region) est reconnue par les industriels et confère au pôle DIGITEC une visibilité et une capacité d’innovation de premier plan sur un certain nombre de thématiques clés du numérique, notamment au regard des besoins industriels, telles que la Cybersécurité, l’Intelligence Artificielle, les Systèmes Cyber Physiques ou les nouvelles technologies du manufacturing.

Ces thématiques de recherche scientifique et technologique mobiliseront les membres de l’Université Paris-Saclay, au-delà des acteurs de DIGITEC, et s’inscriront dans le cadre des stratégies et des initiatives portées par l’Université Paris-Saclay. Cette initiative vise également à renforcer les liens déjà existant entre la recherche technologique de la transformation numérique et les activités plus tournées vers la recherche amont.

Concrètement, l’infrastructure DIGITEC, par la transformation de Nano-INNOV, doublera la capacité du site, qui atteindra près de 60 000 m2, afin de pouvoir :

  • Accueillir de nouveaux partenaires de recherche, au premier rang desquels Inria ;
  • Déployer des plateaux projets industriels. A titre d’exemple, Renault a choisi le site Nano-INNOV pour y implanter en 2016 ses équipes en charge du développement du « Véhicule Autonome » sur un plateau projet d’une cinquantaine de personnes. De plus, le site a été retenu pour y accueillir la plateforme « Factory Lab » de l’Alliance Industrie du Futur, opérationnelle depuis septembre 2016;
  • Imaginer un showroom scénarisant des innovations technologiques développées par l’ensemble des membres de l’Université Paris-Saclay ;
  • Collaborer avec de nouveaux dispositifs d’innovation ouverte de l’Université Paris-Saclay tels que, le Design Center de l’Université Paris-Saclay en préfiguration ;
  • Accompagner la croissance notable du CEA-List et de l’IRT SystemX, en synergie avec le Pôle Systematic Paris-Region, notamment vis-à-vis des PME.

DIGITEC sera également étroitement connecté à l’Incubateur Pépinière Hôtel d’Entreprises-IPHE, accueillant en particulier Incuballiance. Il regroupera des acteurs de la recherche technologique tels que le CEA-List, Télécom ParisTech, Télécom SudParis et Inria (tous labélisés instituts Carnot) et des acteurs portant des dispositifs d’aide à la valorisation, tels que la SATT Paris-Saclay. Ces dispositifs peuvent se concrétiser par le rapprochement d’industriels et de chercheurs académiques (IRT), par des dispositifs d’aide à la maturation (SATT) ou par le rapprochement avec la communauté industrielle et l’accompagnement à la croissance des entreprises à travers le pôle Systematic Paris-Region. Le projet est fortement soutenu par la Région Île-de-France et suscite l’intérêt du Commissariat Général à l’Investissement et de plusieurs investisseurs comme la Caisse des Dépôts et Consignations.

DIGITEC constituera un ensemble cohérent permettant de porter au meilleur niveau le transfert technologique et de mettre en visibilité le numérique au sein de l’Université Paris-Saclay.

Télécharger la fiche Digitec