Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires pour vous offrir un meilleur service.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Les Cookies

Cette rubrique vous permet d’en savoir plus sur l’origine et l’usage des informations de navigation traitées à l’occasion de votre consultation de notre site et sur vos droits.

Ainsi, lors de la consultation de notre site, des informations relatives à votre navigation sont susceptibles d’être enregistrées dans des fichiers Cookies installés sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.).

Ces cookies sont émis par le site du CEA LIST dans le but de faciliter votre navigation sur notre site.

Sachez que seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.

Si vous partagez l’utilisation de votre terminal avec d’autres personnes, nous ne pouvons pas nous assurer de manière certaine que les services et publicités destinés à votre terminal correspondent bien à votre propre utilisation de ce terminal et non à celle d’un autre utilisateur de ce terminal.

Les cookies que nous émettons

Les cookies que nous installons, dans votre terminal, nous permettent de reconnaître votre navigateur lorsque vous vous connectez à notre site.

Soucieux de servir nos clients au mieux, nous émettons des cookies afin :

  • D’établir des statistiques de fréquentation (nombre de visites, de pages vues, …) afin de suivre et d’améliorer la qualité de nos services.
  • D’adapter la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal.
  • De mémoriser des informations saisies dans des formulaires, gérer et sécuriser l’accès à des espaces réservés et personnels tels que votre compte, le cas échéant.

Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et vos conditions d’accès à certains services nécessitant l’utilisation de Cookies.

Vous pouvez exprimer et modifier à tout moment vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu’ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur.

Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l’acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu’un cookie soit susceptible d’être enregistré dans votre terminal.

Nous vous informons que si votre navigateur est configuré de manière à refuser tous les cookies, vous ne pourrez pas profiter de fonctions essentielles de notre site. Nous vous invitons à paramétrer votre navigateur au mieux.

La configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d’aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.

Vous trouverez ci-dessous des éléments de paramétrage des principaux navigateurs.

Internet explorer

  1. Dans le menu « Outils » en haut à droite de la barre de navigation, sélectionnez « Options Internet »
  2. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
  3. Vous pouvez paramétrer vos choix concernant les cookies à l’aide d’un curseur. Si vous cliquez sur « Avancé » vous pouvez faire une gestion manuelle et avancée des cookies
  4. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Mozilla Firefox

  1. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
  2. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
  3. Paragraphe Historique : Dans le menu déroulant « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
  4. Les paramètres qui s’affichent vous permettent de paramétrer vos choix concernant les cookies et leur durée de conservation (refuser tous les cookies, d’accepter les cookies en refusant les cookies tiers)
  5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Google Chrome

  1. Cliquez sur l’icône personnaliser et contrôler Google Chrome située en haut à droite de la barre de navigation
  2. Sélectionnez « Paramètres » puis activez « afficher les paramètres avancés »
  3. Dans la partie confidentialité, activez le menu « paramètres de contenus »
  4. Paramétrez vos choix concernant les cookies, sélectionnez « Blocage des sites tiers »

Safari

  1. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
  2. Sélectionnez l’icône « Confidentialité »
  3. Paramétrez vos choix concernant les cookies (Blocage des sites tiers)

3 décembre 2015 | Inspecter les pièces métalliques inaccessibles

Le List, institut de CEA Tech, développe des outils adaptés à la détection et à la mesure de défauts situés à l'intérieur des structures métalliques difficiles d'accès.

Les chercheurs ont eu recours à la simulation pour calculer, sur un défaut virtuel, la trajectoire optimale, le meilleur angle de vue ainsi que la sensibilité de la mesure, en fonction de la position du défaut dans la pièce à inspecter.

L'objectif est de mettre à disposition des outils performants en termes de détection et de dimensionnement de défauts, et qui prennent en compte les contraintes d'accessibilité ainsi que les géométries complexes des pièces et la zone d'inspection. Les paramètres de contrôle que sont les lois de retard (paramètres capteurs) et la trajectoire robotisée que devra effectuer le capteur à la surface de la pièce sont ainsi parfaitement maitrisés. Ce type de capteur s'adresse en particulier aux contrôles robotisés de pièces en usine, ou à la maintenance.

cea list inspecter les pièces metalliques inaccessibles

L'institut Carnot CEA LIST, sollicité par EdF, vient de mettre en œuvre ces outils dans le cadre d'une méthode de contrôle pour des composants nucléaires (REP). Les résultats répondent aux attentes et ouvrent des perspectives de solutions de contrôle en milieu industriel dans de nombreux secteurs.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

15 octobre 2015 | Quand le code informatique joue les caméléons

code informatique cea tech ListLes chercheurs de l'institut Carnot CEA LIST, ont développé et breveté une technologie de génération dynamique de code adaptée aux plateformes matérielles très contraintes en ressources mémoires et en capacité de calcul. Objectif : renforcer le niveau de sécurité des systèmes embarqués contre les attaques physiques.

Changer d'apparence pour tromper l'ennemi, tel est, pour faire simple, le principe du polymorphisme de code. Le List, institut de CEA Tech, vient de développer une technologie permettant de générer un code informatique « à la volée », c'est-à-dire pendant son exécution et sans en modifier les propriétés fonctionnelles : seul son comportement observable change, brouillant ainsi les pistes pour d'éventuels pirates. L'originalité de cette technologie est d'être adaptée aux petites plateformes matérielles. « Notre solution est très légère, elle ne nécessite que très peu de mémoire et de capacité de calcul, explique-t-on au List, elle est donc tout particulièrement adaptée au marché de l'Internet des Objets ».

Pour comparaison, la mise en œuvre de cette solution nécessite environ 2000 fois moins de mémoire qu'un système classique, et la génération de code est 1000 fois plus rapide. Cette technologie peut également s'appliquer à des plateformes embarquées plus puissantes, comme les smartphones ou les tablettes ainsi qu'aux serveurs.

En outre, le polymorphisme de code apporte un niveau de sécurité suffisant pour un surcoût moins important que les autres approches de l'état de l'art : les évaluations expérimentales montrent une augmentation de la sécurité d'un facteur supérieur à 2000.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

9 octobre 2015 | Diotasoft innove en réalité augmentée pour l’industrie

Le 8 octobre, Diotasoft, start-up créée en 2009 par le List, institut de CEA Tech, a présenté sa nouvelle technologie logicielle en réalité augmentée. Destinée au secteur industriel, cette technologie est capable de se connecter directement aux systèmes d’informations industriels (système Plug and Play), de s’intégrer à des dispositifs matériels standards, et d’être manipulée par tout utilisateur.

Grâce à son partenariat avec l'institut Carnot CEA LIST, Diotasoft dispose aujourd’hui d’une technologie à la fois précise et robuste, qui ne nécessite aucune instrumentation de l’environnement opérationnel. L’objectif de cette nouvelle technologie logicielle présentée, ou progiciel [1], est de répondre à une problématique industrielle transversale, en réduisant la durée des opérations humaines et le transfert de compétences et des savoir-faire entre opérateur tout en augmentant la qualité obtenue. A la clé, l’optimisation des processus industriels de prototypage, de production et de contrôle ainsi que des fonctions supports (maintenance, aide à la vente, formation).

 

 

Connectée, numérique, flexible, agile, intégratrice, responsable et performante, l’usine du futur est l’avenir de la compétitivité de l’entreprise. Plaçant au cœur de son fonctionnement l’Homme, l’usine de demain utilisera de nouveaux modes de production et disposera de technologies de pointe dans de nombreux domaines tels que la réalité augmentée. Dans ce contexte d’évolution des industries vers un « modèle » d’usine numérique et connectée, la nouvelle technologie logicielle développée par Diotasoft élargit aujourd’hui considérablement les possibilités en matière d’usage industriel de la réalité augmentée.

Le logiciel a été présenté, en vidéo, le jeudi 8 octobre 2015 sur le site de la société : http://www.diota-ar.com/

Pour en savoir plus :


[1] Logiciel applicatif générique, libre ou exclusif qui répond à des besoins ordinaires et spécifiques.

 

 

8 octobre 2015 | Radiothérapie des tumeurs du foie : vers une dosimétrie plus précise

radiotherapie ceatech

Dans le cadre du projet européen de métrologie MetroMRT, les chercheurs du List, institut de CEA Tech, sont parvenus à réduire de moitié l'incertitude sur l'activité présente dans les flacons de microsphères d'yttrium 90 destinés au traitement du cancer du foie par radioembolisation.

L’yttrium 90, utilisé pour le traitement des tumeurs du foie par radiothérapie interne sélective, est fourni par le fabricant avec une incertitude sur l’activité (3 GBq) de l’ordre de 10 %. Et pour cause, la présence des microsphères en résine marquées à l’yttrium 90 et l’hétérogénéité de la solution qui en résulte rendent difficiles les mesures d’activité par les méthodes traditionnelles.

Pour pallier ce problème, les chercheurs de l'institut Carnot CEA LIST ont mis au point une procédure originale de dissolution chimique complète des microsphères. L’activité de l’échantillon peut ainsi être mesurée avec les appareils de référence du List. L’incertitude sur l’activité présente dans le flacon a ainsi pu être réduite à 5 %, soit deux fois moins que l’incertitude initiale. Grâce à cette amélioration, les hôpitaux peuvent bénéficier d’un étalonnage plus précis des instruments destinés à la mesure de l’activité des substances injectées au patient.

Le procédé de dissolution chimique du List, qui a fait l’objet de publications*, pourra être utilisé sur d’autres radionucléides thérapeutiques qui se présenteraient également sous forme de microsphères marquées.

 


*Publication dans Applied Radiation and Isotopes (Volume 97, March 2015, Pages 170–176): “Primary standardization of SIR-Spheres based on the dissolution of the 90Y-labeled resin microspheres”

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

8 octobre 2015 | Pièces métalliques : des sondes multiéléments pour un contrôle plus rapide et plus efficace

cnd cea tech list octobre 2015L'institut Carnot CEA LIST, développe des outils de contrôle non destructif capables de détecter des petits défauts de surface ou des défauts profonds en un temps record !

Les sondes à courants de Foucault (CF) sont classiquement utilisées pour détecter la présence de défauts dans les pièces métalliques, de manière non invasive. Ces méthodes de contrôle non destructif sont particulièrement adaptées à la vérification des pièces dans les domaines automobile, aéronautique, ferroviaire, nucléaire, pétrochimique, etc.

Les chercheurs du List, institut de CEA Tech, développent de longue date des sondes à capteurs magnéto-résistifs (technologie GMR ou TMR), plus sensibles et présentant une meilleure résolution spatiale que leurs homologues à bobine. Dans le cadre du projet européen IMAGIC, ils ont optimisé les paramètres de sondes à l’aide de logiciels de simulation tels que CIVA et évalué leurs performances en exploitant des maquettes comportant des défauts-tests fournies par des industriels.

Objectifs : assurer la détection de très petits défauts surfaciques (quelques centaines de µm), ainsi que des défauts profondément enterrés (jusqu’à environ 10 millimètres).

Dans une deuxième phase du projet, la réalisation de sondes multiéléments intégrant 32 capteurs GMR présentant un pas inter élément optimisé à 120µm, a permis d’atteindre les objectifs visés en termes de détection tout en assurant des temps de contrôle réduits.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/