Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires pour vous offrir un meilleur service.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Les Cookies

Cette rubrique vous permet d’en savoir plus sur l’origine et l’usage des informations de navigation traitées à l’occasion de votre consultation de notre site et sur vos droits.

Ainsi, lors de la consultation de notre site, des informations relatives à votre navigation sont susceptibles d’être enregistrées dans des fichiers Cookies installés sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.).

Ces cookies sont émis par le site du CEA LIST dans le but de faciliter votre navigation sur notre site.

Sachez que seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.

Si vous partagez l’utilisation de votre terminal avec d’autres personnes, nous ne pouvons pas nous assurer de manière certaine que les services et publicités destinés à votre terminal correspondent bien à votre propre utilisation de ce terminal et non à celle d’un autre utilisateur de ce terminal.

Les cookies que nous émettons

Les cookies que nous installons, dans votre terminal, nous permettent de reconnaître votre navigateur lorsque vous vous connectez à notre site.

Soucieux de servir nos clients au mieux, nous émettons des cookies afin :

  • D’établir des statistiques de fréquentation (nombre de visites, de pages vues, …) afin de suivre et d’améliorer la qualité de nos services.
  • D’adapter la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal.
  • De mémoriser des informations saisies dans des formulaires, gérer et sécuriser l’accès à des espaces réservés et personnels tels que votre compte, le cas échéant.

Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et vos conditions d’accès à certains services nécessitant l’utilisation de Cookies.

Vous pouvez exprimer et modifier à tout moment vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu’ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur.

Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l’acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu’un cookie soit susceptible d’être enregistré dans votre terminal.

Nous vous informons que si votre navigateur est configuré de manière à refuser tous les cookies, vous ne pourrez pas profiter de fonctions essentielles de notre site. Nous vous invitons à paramétrer votre navigateur au mieux.

La configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d’aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.

Vous trouverez ci-dessous des éléments de paramétrage des principaux navigateurs.

Internet explorer

  1. Dans le menu « Outils » en haut à droite de la barre de navigation, sélectionnez « Options Internet »
  2. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
  3. Vous pouvez paramétrer vos choix concernant les cookies à l’aide d’un curseur. Si vous cliquez sur « Avancé » vous pouvez faire une gestion manuelle et avancée des cookies
  4. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Mozilla Firefox

  1. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
  2. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
  3. Paragraphe Historique : Dans le menu déroulant « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
  4. Les paramètres qui s’affichent vous permettent de paramétrer vos choix concernant les cookies et leur durée de conservation (refuser tous les cookies, d’accepter les cookies en refusant les cookies tiers)
  5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Google Chrome

  1. Cliquez sur l’icône personnaliser et contrôler Google Chrome située en haut à droite de la barre de navigation
  2. Sélectionnez « Paramètres » puis activez « afficher les paramètres avancés »
  3. Dans la partie confidentialité, activez le menu « paramètres de contenus »
  4. Paramétrez vos choix concernant les cookies, sélectionnez « Blocage des sites tiers »

Safari

  1. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
  2. Sélectionnez l’icône « Confidentialité »
  3. Paramétrez vos choix concernant les cookies (Blocage des sites tiers)

07 décembre 2021 | Des blockchains robustes pour les marchés financiers

illustration Florence Pillet corrigéeClearmatics technologies, qui développe une blockchain pour les marchés financiers, a fait appel aux experts du CEA-List pour développer des solutions adaptées aux exigences particulières de ces transactions.

Une blockchain est un registre de données distribué, dont chaque participant possède une copie locale. Pour garantir la cohérence du registre, différents protocoles peuvent être utilisés. Le plus efficace, et le seul à même de comptabiliser immédiatement les transactions sans passer par la période de latence des blockchains habituelles, est le protocole de consensus avec finalité immédiate. Or, ce dernier n'est fiable que si la proportion de participants malveillants ou inactifs est inférieure à 1/3.

À la demande de Clearmatics Technologies, qui développe une blockchain pour les marchés financiers, les chercheurs du CEA-List ont mis au point des algorithmes qui limitent les risques de dépassement de ce taux fatidique. Un algorithme de « preuve des infractions au protocole et de traçage des responsables », inspiré des recherches sur les systèmes distribués, permet de détecter précocement les comportements anormaux et surtout, d'en apporter la preuve pour un effet dissuasif. Pour cela, l'algorithme compare le schéma des échanges entre les différents participants à ce qui est attendu (type de réponse reçue à un message, par exemple). Un second algorithme est conçu pour inciter à la participation, en récompensant les membres actifs selon la quantité de messages échangés.

Les spécifications de ces deux logiciels ont été transférées à Clearmatics, qui va les développer et les implémenter dans son système. Cela sera l'occasion de fournir aux ingénieurs-chercheurs du CEA-List une surface d'expérimentation proche des cas d'usage réels, en vue de valider leur approche théorique et poursuivre leurs développements.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

25 novembre 2021 | Sim2Real Challenge: le CEA-List lance un défi pour la détection d’objets et l’estimation de leur pose

Metrics 1Au cœur du projet européen H2020 METRICS coordonné par le LNE et seize autres partenaires, la compétition, pilotée par le CEA-List, cible la production agile. L’objectif : détecter et reconnaître différents composants d'un système et estimer leur position et leur orientation.

La détection des objets et l'estimation de la pose sont des étapes fondamentales pour les systèmes robotiques industriels. L’entraînement des algorithmes à l'aide de modèles CAO est donc essentielle à l'agilité des systèmes industriels.

Le défi proposé par Sim2Real Challenge réside dans l'évaluation des performances des algorithmes de détection, de classification et d'estimation de pose tout en n’ayant qu’un accès limité aux données réelles pendant la phase d'apprentissage.

Les participants devront se baser sur les modèles CAO des pièces pour développer et entraîner leurs algorithmes, alors que la phase de test sera réalisée à partir d'images réelles.

Ce challenge est une étape du concours ADAPT (ADvanced Agile ProducTion), qui vise à mettre en œuvre la manipulation dextre de composants industriels, tout en facilitant la tâche de l’opérateur via des interfaces intuitives et multimodales. L'enjeu est de valider la performance et la maturité des techniques d’apprentissage automatique et de robotique, afin de les intégrer dans les processus d'assemblage de systèmes industriels.

 


Participez au Challenge de détection d’objet




Participez au Challenge d’estimation de la pose

 

PLANNING

Training and Validation Phase  28/10/2021 – 25/01/2022
Test Phase  26/01/2022 – 08/02/2022
Announcing of Results  10-20/02/2022

 

Pour en savoir plus : https://metricsproject.eu/agile-production/

Le projet H2020 METRICS (2020-2024), consacré aux campagnes d'évaluation et de tests métrologiques des performances des systèmes robotiques et d'intelligence artificielle (sur le terrain et en cascade), est structuré en 4 défis thématiques : Santé (HEART-MET), Inspection et maintenance (RAMI), Agriculture et agroalimentaire (ACRE), Production Agile (ADAPT).

 

 

22 novembre 2021 | Optimiser la maintenance des ouvrages d’art grâce à l’intelligence artificielle pour la vision

Pour évaluer l’état de conservation des ouvrages d’art, tels que les ponts, l'inspection visuelle est la technique la plus couramment utilisée. Non destructive, elle est cependant très sensible à l’interprétation des images par les inspecteurs. Or les rapports d'inspection sont la principale source de données des gestionnaires d’ouvrages pour optimiser les plans de maintenance. Le projet SOFIA piloté par SOCOTEC en partenariat avec le CEA-List, lauréat de l’appel à projets « Ponts connectés » du CEREMA dans le cadre de France Relance, vise une rupture technologique majeure dans les outils d’inspection grâce à l’intelligence artificielle (IA) pour la vision.

ponts connectés Sofia socotec

Les ouvrages d’art sont des points névralgiques des réseaux routiers, qui revêtent une importance stratégique, économique et sociale au sein des territoires1. Parmi ces ouvrages, on dénombre environ 200.000 ponts en France2, dont le vieillissement global a été souligné en 2019 par la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat3. Le vieillissement de ce patrimoine nécessite aujourd’hui une maintenance optimisée pour assurer la sécurité des personnes et l’état fonctionnel des ouvrages dans le but d’assurer le niveau de service requis sur un itinéraire donné.

Pour répondre à cet enjeu, le gouvernement a lancé en décembre 2020, dans le cadre du Plan France Relance, l’appel à projets « Ponts connectés »1 piloté par le CEREMA. Son objectif ? Faire émerger de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour une maintenance des ponts plus sûre, plus efficace et à moindre coût.

Le projet SOFIA (Surveillance des Ouvrages d’art Fondée sur l’Intelligence Artificielle), porté par SOCOTEC, tiers de confiance indépendant, spécialisé dans le Testing, l’Inspection et la Certification dans les secteurs de la Construction et des Infrastructures, fait partie des lauréats. S’appuyant sur une rupture technologique majeure dans ses outils d’inspection des ouvrages d’art par l’apport de l’intelligence artificielle (IA), le groupe SOCOTEC s’est naturellement associé au CEA-List, expert de l’apprentissage automatique et de l’IA pour la vision.

L’innovation ? Sans nécessiter d’instrumentation supplémentaire ni modifier les modes d’inspection, les algorithmes de détection et de reconnaissance fine par vision du CEA-List détecteront et caractériseront automatiquement les défauts photographiés par l’inspecteur sur site. Grâce à un apprentissage basé sur les quelques 100.000 photographies d’inspection issues de la banque d’images et data de SOCOTEC, la technologie développée guidera l’inspecteur dans la saisie des informations et lui proposera une « note d’état » pour les éléments inspectés.

Les modèles de vision seront entraînés sur la base de données de SOCOTEC Infrastructure comportant environ 100.000 photographies, extraites de 2500 rapports d’inspections et caractérisant 250 types de défauts. De plus, les modèles basés sur l’IA continueront à apprendre des inspections futures.

L’objectif final est d’améliorer le degré de fiabilité des évaluations de l'état des ouvrages d’art en produisant des rapports d’inspection plus homogènes et enrichis de l’expérience des inspections passées. L’outil proposé permettra de faciliter, fiabiliser et accélérer le travail des inspecteurs sans transformer la manière de conduire une visite d’inspection visuelle.

A l’issue du projet, la nouvelle fonctionnalité sera intégrée dans l’outil d’inspection de SOCOTEC avec un module d’aide à la décision, pour faciliter la synthèse des informations et la création du rapport de l’inspecteur. En aidant à identifier les éléments nécessitant une investigation supplémentaire, cette approche utilisant l’IA et la vision améliorera la précision et l’exhaustivité des inspections par rapport aux pratiques actuelles.

Autre bénéfice en perspective : la mise en place d’une démarche de maintenance prédictive, rendue possible par l’exploitation de données massives d’inspection par l’IA.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

1https://www.cerema.fr/fr/pontsconnectes, Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement

2Le patrimoine des ouvrages d’art en France : Entretien et surveillance, Comité génie civil et bâtiment de la Société des Ingénieurs et scientifiques de France (IESF), Décembre 2018 (https://www.iesf.fr/offres/doc_inline_src/752/Ponts-en-France-AvisIESF.pdf).

3Rapport d’information de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, juin 2019 (https://www.senat.fr/rap/r18-609/r18-6091.pdf).

 

 

19 novembre 2021 | Sport Quantum invente la cible électronique

sport quantum 250Après les écrans tactiles, voici les écrans « impactiles » ! Conçus par la start-up Sport Quantum pour le tir sportif, ils localisent le point d’impact d’un projectile à 100 microns près, soit l’épaisseur d’un cheveu.

L’assemblage comprend une plaque transparente en plastique rigide sous laquelle sont placés quatre capteurs piézoélectriques qui mesurent l’onde de choc générée par l’impact. Derrière, un écran d’ordinateur affiche la cible, des méthodes d’entraînement ou des jeux. « C’est une rupture technologique », annonce Jean-Marc Alexandre, co-fondateur de la start-up avec Robert Boden, puis Jean Sreng. Plus besoin de cibles en carton qu’il faut changer entre les tirs et ramener pour être lues. Les résultats sont visibles en temps réel sur une tablette, grâce à une connexion sans fil et à des algorithmes de traitement du signal. « Je pressentais le fort potentiel des capteurs piézoélectriques sur lesquels nous travaillions au CEA-List, se souvient Jean-Marc Alexandre. Mais c’est Robert Boden, adepte du tir sportif, qui a lancé en 2016 l’idée décisive de la cible électronique ».

Un franc succès auprès des athlètes

Depuis, plus de 500 dispositifs ont été installés en France et 300 à l’international. « Plusieurs athlètes internationaux ont déjà adopté notre modèle SQ10 pour leur entraînement. Celui-ci est aujourd’hui homologué par la fédération anglaise de tir et en cours d’homologation par la fédération française (FFT) et nous allons continuer cette démarche pour aller vers l’homologation par la fédération internationale de tir », ajoute-t-il. En parallèle, la start-up développe SynQro, un logiciel de supervision qui permet de gérer plus de 100 cibles à la fois. Objectif : le marché de l’organisation des compétitions.

Technologie

  • Capteurs piézoélectriques placés sous une plaque en polycarbonate. Largement utilisés dans la vie courante (pare-chocs de voiture, vibreurs de téléphone portable, etc.), ils émettent un signal électrique en correspondance avec une sollicitation mécanique reçue ou, à l’inverse, vibrent en fonction d’un signal électrique reçu. Ici, ils mesurent le point d’impact du projectile.
  • Affichage des cibles sur un écran situé derrière la plaque.
  • Logiciel associé, proposant de nombreuses fonctionnalités : analyse des scores (moyennes, écarts-types, suivi des performances).

Marchés

  • Clubs de tirs
  • Particuliers
  • Organisateurs de compétitions.

Dates clés

  • 2017 : Création de Sport Quantum
  • 2018 : Premières ventes de cibles
  • 2019 : Levée de fonds de 600 000 €
  • 2020 : Homologation en cours de la cible SQ10 par la fédération française de tir sportif ; Cibles SQ10 choisies par la région Île-de-France pour ses compétitions (110 cibles)
  • 2021 : Première médaille de la Team Sportive Sport Quantum aux JO 2020 de Tokyo (Lucas Kozniesky - US).

 

09 novembre 2021 | Le contrôle non destructif passe à l’imagerie 3D en temps réel

imagerie 3D 250
Florence Pillet

​Avec les nouveaux algorithmes du CEA-List, le contrôle non-destructif accède à la reconstruction de pièces en trois dimensions en temps réel.

​Nucléaire, automobile, pétrolier… Le contrôle non destructif (CND) est utilisé dans de nombreux domaines industriels pour inspecter des pièces de différentes natures (géométrie et matériaux). Si les signaux acquis permettent la reconstruction d’images en 2D en temps réel, l’équivalent en 3D est beaucoup plus complexe. Et pour cause, cela nécessite un très grand nombre de signaux et une puissance de calcul impossible à embarquer dans les dispositifs d’inspection actuels. Pourtant, le CEA-List a relevé pour la première fois ce défi scientifique et technique.

Les chercheurs ont développé de nouveaux algorithmes, basés sur les méthodes de reconstruction 3D dans le domaine de Fourier, afin de réduire au maximum le nombre d’opérations de calcul nécessaires. Ils ont ainsi pu réaliser un prototype d’imageur 4D (3D en temps réel).

Promesses tenues : l’imageur a été testé et validé avec succès sur des défauts artificiels (fissures, porosités et retassures) réalisés par fabrication additive dans des blocs d’acier sur la plateforme Additive Factory Hub (AFH). Il a même atteint des performances inédites en visualisant des porosités de 0,6 mm de diamètre, en les localisant dans le volume avec une précision de l’ordre du dixième de millimètre.

Pour monter en maturité et pouvoir envisager un transfert technologique, les chercheurs s’appliquent aujourd’hui à augmenter les performances et diminuer les temps de calcul de ces nouvelles méthodes d’imagerie, sans perte de qualité.

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/