Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires pour vous offrir un meilleur service.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Les Cookies

Cette rubrique vous permet d’en savoir plus sur l’origine et l’usage des informations de navigation traitées à l’occasion de votre consultation de notre site et sur vos droits.

Ainsi, lors de la consultation de notre site, des informations relatives à votre navigation sont susceptibles d’être enregistrées dans des fichiers Cookies installés sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.).

Ces cookies sont émis par le site du CEA LIST dans le but de faciliter votre navigation sur notre site.

Sachez que seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier des informations qui y sont contenues.

Si vous partagez l’utilisation de votre terminal avec d’autres personnes, nous ne pouvons pas nous assurer de manière certaine que les services et publicités destinés à votre terminal correspondent bien à votre propre utilisation de ce terminal et non à celle d’un autre utilisateur de ce terminal.

Les cookies que nous émettons

Les cookies que nous installons, dans votre terminal, nous permettent de reconnaître votre navigateur lorsque vous vous connectez à notre site.

Soucieux de servir nos clients au mieux, nous émettons des cookies afin :

  • D’établir des statistiques de fréquentation (nombre de visites, de pages vues, …) afin de suivre et d’améliorer la qualité de nos services.
  • D’adapter la présentation de notre site aux préférences d’affichage de votre terminal.
  • De mémoriser des informations saisies dans des formulaires, gérer et sécuriser l’accès à des espaces réservés et personnels tels que votre compte, le cas échéant.

Vos choix concernant les cookies

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et vos conditions d’accès à certains services nécessitant l’utilisation de Cookies.

Vous pouvez exprimer et modifier à tout moment vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous.

Les choix qui vous sont offerts par votre logiciel de navigation

Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu’ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur.

Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l’acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu’un cookie soit susceptible d’être enregistré dans votre terminal.

Nous vous informons que si votre navigateur est configuré de manière à refuser tous les cookies, vous ne pourrez pas profiter de fonctions essentielles de notre site. Nous vous invitons à paramétrer votre navigateur au mieux.

La configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d’aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies.

Vous trouverez ci-dessous des éléments de paramétrage des principaux navigateurs.

Internet explorer

  1. Dans le menu « Outils » en haut à droite de la barre de navigation, sélectionnez « Options Internet »
  2. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
  3. Vous pouvez paramétrer vos choix concernant les cookies à l’aide d’un curseur. Si vous cliquez sur « Avancé » vous pouvez faire une gestion manuelle et avancée des cookies
  4. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Mozilla Firefox

  1. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
  2. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
  3. Paragraphe Historique : Dans le menu déroulant « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
  4. Les paramètres qui s’affichent vous permettent de paramétrer vos choix concernant les cookies et leur durée de conservation (refuser tous les cookies, d’accepter les cookies en refusant les cookies tiers)
  5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »

Google Chrome

  1. Cliquez sur l’icône personnaliser et contrôler Google Chrome située en haut à droite de la barre de navigation
  2. Sélectionnez « Paramètres » puis activez « afficher les paramètres avancés »
  3. Dans la partie confidentialité, activez le menu « paramètres de contenus »
  4. Paramétrez vos choix concernant les cookies, sélectionnez « Blocage des sites tiers »

Safari

  1. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
  2. Sélectionnez l’icône « Confidentialité »
  3. Paramétrez vos choix concernant les cookies (Blocage des sites tiers)

13 décembre 2017 | Avec Frama-C, Dassault Aviation innove en cybersécurité

dassault frama cÀ partir de l'outil logiciel Frama-C du List*, institut de CEA Tech, l'avionneur Dassault Aviation a développé une méthode de détection en temps-réel de vulnérabilités de sécurité, qu'il a mise en œuvre sur des composants critiques utilisés dans une application expérimentale pour le support au sol de ses avions Falcon.

Pour garantir la cybersécurité de logiciels embarqués ou au sol dans le domaine aéronautique, la disponibilité de techniques de vérification efficaces et rapides à mettre en œuvre est un enjeu majeur. Dassault Aviation a récemment développé une nouvelle méthode d'analyse du code source de ses logiciels reposant sur l'utilisation de plusieurs outils de la plateforme Frama-C du List.

Cette méthode détecte des vulnérabilités logicielles (ou common weaknesses), et déclenche des contre-mesures pendant l'exécution, le cas échéant, en combinant automatiquement les outils d'analyse statique EVA et dynamique E-ACSL de Frama-C. Ce dernier outil, dont les performances ont été améliorées par le List, a atteint un niveau lui permettant de détecter plus de vulnérabilités que les outils concurrents, pour une moindre consommation mémoire et un temps d'exécution similaire à celui de ses concurrents.

Après une première validation expérimentale concluante, la méthode combinée a été testée sur deux composants de référence fréquemment utilisés pour la sécurité des systèmes d'information : les modules Apache et OpenSSL, utilisés ici par Dassault Aviation dans une application "Proof-of-Concept" pour le support au sol des avions Falcon. Cette étude confirme que la nouvelle fonctionnalité E-ACSL de Frama-C permet de détecter des familles de vulnérabilités cyber et de rendre plus robustes les applications analysées, tout en assurant les performances requises pour passer à l'échelle sur des cas industriels.

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

 

5 décembre 2017 : Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, inaugure la plateforme Additive Factory Hub sur le site de DIGITEO Saclay

Additive factory hub 250Innover, développer et intégrer la fabrication additive dans un même lieu : c'est l'ambition de l'initiative Additive Factory Hub (AFH) inaugurée par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, le 5 décembre 2017.

 

Un pôle de R&D d’envergure mondiale

Implantée à DIGITEO Saclay (centre CEA Paris-Saclay) la plateforme AFH vise à structurer l'écosystème industriel en fabrication additive autour des acteurs de la recherche du campus Paris-Saclay et de l'Île-de-France pour répondre aux enjeux industriels et économiques majeurs associés. Elle permettra à ses membres et partenaires d'unir leurs expertises et leurs équipements les plus performants dans des projets allant de la recherche amont jusqu'aux applications industrielles.

Portée par le Cetim et opérée conjointement avec le CEA, tous deux membres fondateurs de l’Alliance Industrie du Futur, AFH a également pour vocation de diffuser, de former et d’accompagner les industriels, via le transfert technologique, vers les PME. La plateforme s’inscrit ainsi pleinement dans la stratégie « Smart Industrie » de la Région Île-de-France : « AFH est emblématique des réussites de Paris-Saclay. La région Île-de-France doit reprendre sa place de grande région industrielle » a expliqué Valérie Pécresse lors de son allocution.

A la suite de l’inauguration de la plateforme, les invités ont pu découvrir les équipements de cette nouvelle plateforme sur 3 espaces :

  • Espace « Fabrication » avec ses technologies d’impression 3D polymères et métalliques,
  • Espace « Contrôle » avec la plateforme Gerim « Contrôles innovants »,
  • Espace « Numérique » présentant les solutions de conception et de simulation pour la fabrication additive.

  • Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA, accueille Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France
    Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA, accueille Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France
  • Philippe Watteau, Directeur du List, Institut de CEA Tech (Institut Carnot TN@UPSaclay)
    Philippe Watteau, Directeur du List, Institut de CEA Tech (Institut Carnot TN@UPSaclay)
  • Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, inaugure la plateforme AFH
    Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, inaugure la plateforme AFH
  • Espace Fabrication : démonstration de fabrication additive métallique sur la machine FormUp™ 350 commercialisée par Addup
    Espace Fabrication : démonstration de fabrication additive métallique sur la machine FormUp™ 350 commercialisée par Addup
  • Espace Fabrication : démonstration fabrication additive polymère sur une imprimante HP de Multistation
    Espace Fabrication : démonstration fabrication additive polymère sur une imprimante HP de Multistation
  • Espace Fabrication : machine ouverte de fabrication additive métallique pour la recherche appliquée
    Espace Fabrication : machine ouverte de fabrication additive métallique pour la recherche appliquée
  • Espace Fabrication : démonstration de la technologie française de fabrication additive dans la cellule HSE AddUp Flex Care System™
    Espace Fabrication : démonstration de la technologie française de fabrication additive dans la cellule HSE AddUp Flex Care System™
  • Espace Contrôle : le LNE expose les enjeux de la métrologie pour la fabrication additive, auprès de l’équipement de tomographie X de la plateforme Gerim (Institut List)
    Espace Contrôle : le LNE expose les enjeux de la métrologie pour la fabrication additive, auprès de l’équipement de tomographie X de la plateforme Gerim (Institut List)
  • Espace Contrôle : systèmes de contrôle par ultrasons développés conjointement par le List et la société M2M
    Espace Contrôle : systèmes de contrôle par ultrasons développés conjointement par le List et la société M2M
  • Espace Numérique : démonstration du logiciel CIVA de simulation pour le contrôle non destructif (List)
    Espace Numérique : démonstration du logiciel CIVA de simulation pour le contrôle non destructif (List)
  • Espace Numérique : playground 3Dxperience Dassault Systèmes
    Espace Numérique : playground 3Dxperience Dassault Systèmes
  • Espace Numérique : conception 3D de pièces en fabrication additive (playground de Dassault Systèmes)
    Espace Numérique : conception 3D de pièces en fabrication additive (playground de Dassault Systèmes)
  • Le Cetim présente ses nouveaux locaux Paris-Saclay, sur le site de Digiteo SACLAY
    Le Cetim présente ses nouveaux locaux Paris-Saclay, sur le site de Digiteo SACLAY
  • Showroom de pièces de fabrication additive, animé par Air Liquide, Safran et Poly-Shape
    Showroom de pièces de fabrication additive, animé par Air Liquide, Safran et Poly-Shape

Additive Factory Hub, c’est…

  • 40 millions d’euros sur 5 ans
  • 15 équipements de fabrication additive : banc instrumentés, machines ouvertes, équipements industriels
  • Plus de 400 m² dès 2018
  • Plus de 15 organismes et sociétés membres, adhérents et partenaires.

Les membres et partenaires d’Additive Factory Hub

  • Addup, Air Liquide, AREVA NP, Arts et Métiers ParisTech, CEA, CETIM, CNRS, Dassault Systèmes, ENS Paris-Saclay, EDF, LNE, MINES ParisTech, Onera, Poly-Shape, Safran, SystemX, Université Paris-Saclay, Université Paris-Sud, Vallourec.
  • La région Île-de-France contribue au financement des investissements de la plateforme, à hauteur de 2,5 millions d’euros sur la première phase (mi 2017-2018).

Télécharger le Communiqué de Presse

 

28 novembre 2017 | Les défauts de structures et les matériaux caractérisés et classifiés automatiquement

List cnd 11 2017Elément majeur du contrôle de la qualité et de l'intégrité des produits, le contrôle non destructif (CND) doit résoudre le problème complexe de l'interprétation des résultats. Le List*, institut de CEA Tech, a développé un outil de méta-modélisation permettant de classer automatiquement les défauts identifiés, qui évoluera en système de diagnostic en temps réel.

Couramment mises en œuvre dans l'industrie, les procédures de classification de défauts doivent être toujours plus fiables et performantes. Grâce à la simulation numérique, le List propose des méthodes de diagnostic rapides, adaptables aux problèmes des industriels et intégrables in situ dans leurs systèmes de mesure.

En s'appuyant sur les modèles de la plate-forme de simulation CIVA, les chercheurs du List ont mis au point des outils génériques d'apprentissage supervisé et des métamodèles rendant possibles des diagnostics automatiques en cycle de production : ces méthodes permettent d'identifier et de caractériser de façon fiable les anomalies détectées lors des contrôles. De plus, les techniques de « machine learning » peuvent fonctionner en temps réel afin de progresser au fur et à mesure des contrôles industriels et donc s'adapter de manière robuste aux perturbations de l'environnement.

Les premiers résultats obtenus par ces techniques ont été présentés à la conférence internationale QNDE 2017. Des partenaires industriels ont manifesté leur intérêt en vue d'appliquer cette technique de diagnostic rapide à leurs problématiques.

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

 

12 octobre 2017 | Texturer virtuellement les surfaces lisses

texturer virtuellement surfaces ListDes chercheurs du List*, institut de CEA Tech, ont réussi à contrôler la friction d'un doigt avec une surface lisse pour faire naître l'illusion d'une texture. Le champ de vibration généré étant très local, l'impression de texture obtenue est fine et précise.

Lors de l'exploration manuelle d'une surface lisse, comme un écran de smartphone par exemple, une impression de texture peut être apportée par des variations des forces de friction exercées sur les doigts. Sur la plupart des dispositifs, un moteur est placé sous la surface et exerce une vibration diffuse et globale. Les chercheurs du List ont réussi à apporter une sensation plus précise, différente au niveau de chaque doigt. La publication issue de leurs travaux a été élue « Best paper » de la conférence IEEE World Haptics 2017.

Le principe est le suivant : plutôt que d'augmenter le coefficient de frottement sur l'ensemble de la surface, on le réduit à l'aide d'ultrasons qui génèrent une sorte de coussin d'air sous le doigt. « Ce qui est nouveau, c'est de parvenir à générer ce coussin d'air de manière localisée, pour une sensation tactile plus précise. » Pour cela, des actionneurs piézoélectriques ont été placés sous la surface de l'écran, et émettent des vibrations à des fréquences choisies pour ne pas se propager à l'ensemble de la surface.

Breveté par le List, ce système permet la restitution d'une illusion de texture sur des surfaces pouvant être explorées par plusieurs doigts simultanément. A terme, des matériaux piézoélectriques transparents pourront être déposés directement sur la surface, en utilisant des techniques de dépôt développées au Leti.

*Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

Retrouvez cette actualité sur http://www.cea-tech.fr/

 

 

10 octobre 2017 | Tridimeo : 200ème startup issue des laboratoires du CEA

tridimeo 250
Capteur 3D multispectral Tridimeo : modèle TDM003 (production du premier exemplaire prévue en novembre 2017) © tridimeo

A l’occasion de sa journée annuelle dédiée à la création d’entreprise, le CEA a remis à la société Tridimeo, le trophée de la 200ème startup essaimée de ses laboratoires. La jeune entreprise a bénéficié de l’ensemble du dispositif d’accompagnement mis en place par le CEA.

La société Tridimeo, nouvellement créée, propose des solutions de vision 3D industrielle de nouvelle génération, sur la base de développements du List*, institut de CEA Tech. Ces solutions permettent d’automatiser des processus d’inspection qualité ou de guidage robotique, qui permettent d’automatiser des processus d’inspection qualité ou de guidage robotique complexes.

Tridimeo vise à répondre à l’enjeu des coûts engendrés par la non-qualité dans les usines, mais aussi à celui de l’automatisation d’opérations de manutention pénibles et répétitives. Les solutions développées par la jeune entreprise sont doublement innovantes : elles délivrent, non seulement, des images 3D avec une précision submillimétrique tout en fonctionnant à une cadence élevée, mais elles permettent aussi de monitorer la couleur des produits ou de détecter les rebuts dans la production. Des applications qui intéressent d’ores et déjà le secteur de la construction automobile et celui de la production de biens de consommation courante.

Les co-fondateurs de Tridimeo ont bénéficié, comme toutes les startups essaimées du CEA, de l’ensemble du dispositif d’accompagnement mis en place par l’organisme pour accélérer les projets de création d’entreprise : incubation du projet, accès à des équipes de recherche et à un portefeuille de technologies matures, très innovantes et protégées par des brevets, mise à disposition de compétences en propriété intellectuelle, études de marché, prêt d’honneur et prise de parts fondateurs.

Le transfert des connaissances vers l’industrie constitue depuis toujours le cœur de la mission du CEA. Ce savoir-faire unique a permis à l’organisme de figurer en tête du classement Reuters/Clarivate 2017 des 25 institutions de recherche publiques les plus innovantes en Europe, et d’occuper la deuxième place mondiale.

La startup, une voie utile pour les innovations de rupture

La création d’entreprise est l’une des voies de valorisation de la recherche et de la technologie, privilégiée en particulier lorsque la découverte constitue une rupture technologique importante et risquée. L’entreprise créée, plus agile qu’un grand groupe, épaulée par le CEA, peut en effet plus facilement trouver sa place sur le marché.

Le CEA mène depuis plus de vingt ans une politique active d’accompagnement à la création d’entreprise et d’essaimage auprès de ses chercheurs, ingénieurs et techniciens. Cette politique s’est traduite par la création de 200 startups depuis 1978, dont plus de 70 % sont encore en activité. La dynamique s’est encore accrue ces 5 dernières années avec 51 sociétés crées depuis 2012, dont 93 % sont encore en activité, un chiffre au-dessus de la moyenne. Certaines anciennes startups du CEA figurent parmi le fleuron de l’industrie française. C’est notamment le cas de Soitec et Sofradir, aujourd’hui classées dans le top 10 des entreprises européennes de haute technologie.

Les startups issues du CEA travaillent toutes sur des technologies de pointe, disposant de forts atouts concurrentiels à l’international. Elles interviennent aujourd’hui dans des domaines aussi divers que les technologies de l’information, les énergies nouvelles, le numérique mais aussi les biotechnologies, comme la société Theranexus qui vient récemment d’annoncer des résultats particulièrement prometteurs dans le domaine du traitement des maladies du système nerveux central.

Des initiatives pour financer les entreprises en croissance

Afin de s’assurer que les startups innovantes puissent croître et générer des emplois en France et en Europe, le CEA s’est associé, en juin 2017, à Amundi, premier gestionnaire d’actifs européen, pour créer la société de gestion Supernova Invest. Cette nouvelle société allie recherche en innovation technologique et gestion en capital-investissement, pour aider les entreprises de haute technologie à trouver des financements. Dans ce cadre, Supernova Invest peut intervenir à tous les stades de maturité des sociétés innovantes, des startups en amorçage aux sociétés matures. Elle peut financer les innovations, fondées sur le développement intensif de technologies de rupture issues des laboratoires de recherche du CEA ou d’autres organismes publics de recherche et associée le plus souvent à de forts enjeux industriels.

 *Depuis 2006, le List est labellisé Institut Carnot (Institut Carnot TN@UPSaclay).

 

tridimeo 500
Tridimeo : A gauche, David PARTOUCHE, dirigeant de la société, à droite Rémi MICHEL, directeur R&D © Incuballiance - l'incubateur technologique du campus Paris-Saclay